billets:file2221

John Kennedy Toole: La Conjuration des imbéciles (A Confederacy of Dunces)

conjuration_des_imbeciles.jpg

affronter l’ultime perversion: ALLER AU TRAVAIL

J'ai eu de la peine au début. Le livre m'ayant été offert par un ami enthousiaste, il m'a bien fallu persévérer. Et soudain, l'alchimie s'est produite, j'ai croché. Complètement. Et suis devenu accro aux péripéties rabeaisiennes d'Ignatius Reilly, de son pylore spastique [1] et des autres personnages picaresques de ce roman sans pareil.

La comparaison avec Oblomov m'a frappé, alors qu'elle est peu mentionnée sur le ouèbe[2], à la différence des références proustiennes parfois explicites.

Malgré tout ce à quoi on les soumet depuis si longtemps, les Noirs n’en sont pas moins des gens plutôt sympathiques dans leur immense majorité. Je n’ai guère eu l’occasion d’en rencontrer : décidé à ne fréquenter que mes égaux, je ne fréquente bien évidemment personne puisque je suis sans égal.

...

''Il versa très soigneusement le lait dans sa tasse Shirley Temple. « Il faudra imposer un gouvernement fort à notre pays avant qu’il ne se détruise lui-même. Les États-Unis ont besoin d’un peu de théologie et de géométrie, d’un peu de goût et de décence. Je crains que nous ne soyons en train de tituber au bord du gouffre.''

Certains passages sont d'anthologie, notamment celui où Reilly imagine son projet politique:

Notre premier geste sera de faire élire l’un des leurs à quelque poste élevé – la présidence si dame Fortune nous le permet. Puis ils infiltreront l’armée. Militaires, ils seront tellement occupés à fraterniser, à retailler leurs uniformes pour les rendre aussi ajustés que des peaux de saucisson, à concevoir de nouvelles coupes de tenues de combat et à organiser des sauteries qu’ils n’auront pas une minute pour se battre. Celui que nous finirons par nommer chef d’état-major aura pour seul désir de prendre soin de sa garde-robe à la dernière mode, une garde-robe qui devrait lui permettre d’être tour à tour de chef d’état-major ou débutant, selon son caprice du moment. Devant le succès remporté ici par les pervers réunis, leurs semblables du monde entier suivront leur exemple et s’empareront de l’armée dans leurs pays respectifs. Dans les pays les plus réactionnaires où lesdits pervers rencontreront des difficultés, nous leur enverrons une aide – par exemple des rebelles pour les aider à renverser leur gouvernement. Quand, enfin, nous aurons réussi à renverser tous les gouvernements du monde, ce dernier en aura fini avec la guerre, remplacée désormais par Notre premier geste sera de faire élire l’un des leurs à quelque poste élevé – la présidence si dame Fortune nous le permet Puis ils infiltreront l’armée. Militaires, ils seront tellement occupés à fraterniser, à retailler leurs uniformes pour les rendre aussi ajustés que des peaux de saucisson, à concevoir de nouvelles coupes de tenues de combat et à organiser des sauteries qu’ils n’auront pas une minute pour se battre. Celui que nous finirons par nommer chef d’état-major aura pour seul désir de prendre soin de sa garde-robe à la dernière mode, une garde-robe qui devrait lui permettre d’être tour à tour de chef d’état-major ou débutant, selon son caprice du moment. Devant le succès remporté ici par les pervers réunis, leurs semblables du monde entier suivront leur exemple et s’empareront de l’armée dans leurs pays respectifs. Dans les pays les plus réactionnaires où lesdits pervers rencontreront des difficultés, nous leur enverrons une aide – par exemple des rebelles pour les aider à renverser leur gouvernement. Quand, enfin, nous aurons réussi à renverser tous les gouvernements du monde, ce dernier en aura fini avec la guerre, remplacée désormais par des orgies à l’échelle de la Terre entière, menées selon un protocole rigoureux et dans l’esprit le plus véridiquement internationaliste qui soit, car les gens de cette espèce transcendent effectivement les différences nationales. Ils n’ont qu’une chose en tête, ils sont par conséquent très véritablement unis autour d’une seule et même pensée.

Dans sa philosophie boécenne, le narrateur surprend souvent par un ton franchement révolutionnaire:

« Vous ne vous rendez pas compte du degré de confusion qui règne dans votre esprit. Vos jugements de valeur sont tous faux. Quand vous serez “au sommet” de la pyramide, si c’est bien là ou dans un endroit de ce genre que vous voulez aller, vous aurez une dépression nerveuse, ou pire encore. Connaissez-vous des nègres qui ont un ulcère ? Non, bien sûr que non ! Vivez donc heureux dans quelque taudis. Remerciez Dame Fortune de ne vous point avoir affublé d’un père ou d’une mère blancs qui vous harcèleraient sans cesse. Lisez Boèce.

Les lettres échangées entre Reilly et Myrna Minkoff sont assez torchées, si vous me passez le mot, mais je crois que le climax a été pour moi la scène de la fête queer et surtout du spectacle et de la bagarre de bar qui suit, haut moment du comique.

Si vous n'avez pas encore lu, courez l'acheter.

johnKtoole.gif

L'auteur, qui se suicida fort jeune après n'avoir pas réussi à publier son roman. C'est sa mère qui y parviendra, et il décrochera immédiatement le Pulitzer à titre posthume.

" slate.fr


Notes

[1] Le pylore est un petit muscle situé à la sortie de l’estomac. Il sert de valve entre ce dernier et l’intestin (on l’appelle aussi l’anneau pylorique). Lorsqu’il se resserre trop, il empêche l’estomac de se vider normalement. L’estomac lutte alors contre cette obstruction et se vide énergiquement vers le haut, ce qui provoque des vomissements en jet. (source:[http://naitreetgrandir.com/...)

[2] à part peut-être dans cet article mais je n'en suis pas sûr vu que je pratique peu le turc

  • billets/file2221.txt
  • Dernière modification: 2019/12/10 04:43
  • (modification externe)